Paroles de génocidaires

Documentaire
Par Valérie Marinho de Moura

Entretiens filmés entre 2009 et 2012, au Rwanda, en France, en Suisse et en Belgique.

Extraits :

« Je me nomme Straton. Lors du génocide de 1994,
j’étais bourgmestre de la commune Karengera (...)
J’ai exercé comme un commerçant, je travaillais pour
mon compte. (...) J’ai fais des études en
psychopédagogie. C’est tout. C’est tout.

(...)

ils faisaient des signes comme ça, pour montrer égorger.
Enlever la tête. C’est tuer ça. (...) Ca, c’est un signe que
les rwandais utilisent pour faire peur, ça veut dire je vais
vous tuer.
C’étaient des Inyenzi (...) ce sont les cancrelats, ce sont
des petits insectes qui vivent souvent dans les maisons
où il n’y a pas de la propreté, souvent où il y a de la
fumée, tout ça. On les appelle des cancrelats.

(...)

Et le génocide ça a été l’action de toute la population,
de toute la masse Hutu. C’est là le problème. Parce que
il y avait eu une campagne de diabolisation. Il y avait eu
des discours incendiaires. Tout le monde était sensibilisé.
Tout le monde connaissait ce qu’il fallait faire au moment
opportun. Tout le monde était aux aguets. Tout le monde
savait que lorsque le coup d’envoi sera donné, il faudra
faire ceci.

(...)

Tout le monde a participé, on en causait, on se donnait
des histoires, on disait celui-là que vous aviez manqué,
nous l’avons retrouvé, nous l’avons tué de ce côté. Tout
ça on s’en parlait, il n’y avait rien à cacher parce que on
n’avait peur de personne. »


  Carte - Geolocalisation

novembre 2018 - octobre 2019
Aucun événement

La Cabane aux fées
Musique, audio-visuel & spectacle vivant

Société coopérative
518 122 923 RCS Paris
APE 5911 C
N° license entrepreneur de spectacles 2-1083743